Divination


On verra, quand la feuille bée, un trait sûr ;
Et l’envol d’un oiseau là-bas, lit l’azur ;
Puis la flamme, un frémissement d’or impur,

Sera prise avec l’œil d’un charme où la voie,
Le futur oscillant du monde atermoie
Sur la trame où, de tous les temps, cet air noie

L’horizon.
Dans le bref dédale infini,
Il n’est rien dont on ne fera point fi, ni
La fiction, ni raisonnement affermi ;

Tout sera palpable et sensible, et l’espace
Courbe et creux couvrira d’un vol toute impasse
- Dont l’augure, habile et mouvant, fuit l’embase. 

Le possible en sera, dés lors, entrevu ;
L’entrevous faux de l’avenir, à l’œil cru,
Paraîtra, comme un hiéroglyphe,
être lu.




Ecrit par Salus
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net