Mon extase



J’ai une passion qui me harcelle sans trêve,
L’amour de mon jardin de fleurs et ses cultures.
Je suis toujours débordant d’impossibles rêves,
Parfumés de maintes senteurs de la nature.


Dès le printemps, je choisis des petites graines
Qui pousseront en formant de nombreux boutons,
Je les imagine, fleurissants, par centaines,
Leurs pétales veloutés comme un doux coton.


Dès les premières lueurs, leurs parfums m’enchantent
Leurs multiples couleurs attirent mon regard.
Dans les arbres feuillus, les petits oiseaux chantent
Des vies pour moi indispensables à tous égards.


Le soleil se lève sur mon beau paradis
En soulignant toutes ses merveilleuses beautés.
J’aimerais de cet éden être un érudit
Hurlant mon amour en modeste révolté.


Mon beau jardin est à l’automne de sa vie,
Comme moi, il perd sa jeunesse et sa splendeur,
Mais dans un ultime soubresaut de survie
Il fait venir au jour ses dernières verdeurs.


Demain, il va s’endormir sous un manteau blanc
La végétation va lutter contre l’hiver,
La neige, la froidure et le vent accablant,
Vont abîmer les végétaux dans un calvaire.


Au printemps, la vie encor sera la plus forte
Pourrais-je m’émerveiller de la renaissance ?
Aujourd’hui, toutes les espérances me portent,
J’aurai peut-être toujours cette sublime chance.


Daniel Lefebvre
06.09.2018











Ecrit par Lefebvre
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net