Mont et Merveille

Lorsque je regarde le ciel, que ta cime
D’un élan superbe cherche à transpercer
Il me vient alors un bien-être sublime
Un l’heur à bercer

Comme Zarathoustra, ta voix m’interpelle
Son écho limpide m’invite au recueil
Et dans un nuage mon âme rebelle
Chasse tout orgueil

Au creux de ton flanc je perçois ma genèse
Mon esprit s’enivre aux baumes enchanteurs
Loin du monde en bas et de l’orthogenèse
Qui craint les hauteurs


Poème déjà posté sur le site en juin 2011. Et oui, je repose peu à peu mes valises anciennes auprès de mes nouvelles... Il est toujours bon de se retrouver... rire ;

Un petit aperçu de mes bagages :
https://web.archive.org/web/20130503043828/http://www.lespoetes.net:80/cartedevisite.php?pseudomembre=Ninon


Ecrit par Ninon
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net