C'était demain

Il y a longtemps, c’était hier
Sur cette place, ici même
J’avais le bourdon, l’esprit en vrac
Prête à partir, au dos mon sac.

Il y a longtemps, c’était hier
Sur cette place, ici même
De ver en ver, tout fier
Tu m’avais écrit : « je t’aime »

Il y a longtemps, c’était hier
Tu m’avais écrit : « je t’aime »
Quel toupet tout de même
Je partais en pays ibère.

« Ça tombe bien », tout de go
Me fis-tu, « je suis votre hidalgo »
J’ai passé la Loire pour voir
On s’est plu jusqu’au soir.

A l’étoile du berger, nous filâmes
Sur les chemins au fil de nos âmes
Il y a longtemps, « c’était demain »
clamais-tu baisant ma main.

Tu avais mis mon cœur à sac
A tes pieds mon baluchon
Nous le fîmes notre polochon
Sur les herbes folles, nos vivres en vrac.

C’était il y a quelques années
Aux portes des Pyrénées
Nous posâmes notre pèlerinage
Le village bénit notre mariage.

C’était hier, un jour de juin
Tu me fis une vilaine surprise
Le glas nous réunit à l’église.
Hier se prolonge en chagrin.

Ce matin, mon carnet de pèlerin
Sentant encore le romarin et le crottin
M’a dit ; « Je ne suis plus vraiment vierge
Mais je vois que tu gamberges.

On pourrait faire un bout de chemin
Ensemble, jusqu’à Saint Jacques
Prépare ton sac et ton galurin
Je sais bien que tu as l’âme patraque. »


Titre en répons d'un vieux poème de mon mari Tofka à qui je dédie ces strophes.

Ecrit par Ann
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net