Luxus


De Fifth Avenue à la Place Vendôme
Flottent les effluves du superficiel
Un milliard de veuves noires portent l’arôme
Des phéromones de la toile du matériel.

Sur Wall Street, se dandine et pavane une horde
De fantoches repus en complets trois pièces
D’une bourse rapace ils tiennent les cordes
D’où trébuche chaque jour l’avenir de l’espèce

Dans "Le Trou" à Kimberly, lourd est le joug
Car la terre est avare des pierres qui brillent
A Londres attendent les écrins d’acajou
Ignorant la sueur de l’homme noir en guenilles

Caviar sur bout de pain c’est le goût de l’Iran
Pâture en partage pour les nouveaux Shahs
Les bruits de bottes de Tabriz à Téhéran
Couvrent la supplique des mendiants sans bras

Dans les rues de Québec les destriers d’acier
Boivent goulûment la sève de l’opulence
À Beijing ce matin mil filles sont nées
Cinq cents partent pour l’Occident… Silence .




Ecrit par Hobo
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net