Complainte d'une Sirène


À toi seul, cher marin, mon corps est une mer
Mon cœur, ton étoile.
Va au lit-océan des caresses d'éther
Et hisse les voiles

Qu'à l'horizon toujours et sur mes seins gonflés,
Ô charnelle toile !
Mon chant ne t'égare aux baisers amoncelés
Qu'un pli de drap voile.

Viens t'ancrer à l'amour, oublie tes passions.
Vois-tu que je souffre
Quand la nuit m'entraîne dans ses convulsions ?

Lorsqu'aux flots, le gouffre
Me veut aux abysses de son onde miroir
Jusqu'au désespoir.



Texte protégé. Copie et/ou reproduction sont interdites sans mon consentement.


Ecrit par Adria
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net