Le don de soi

J’aimerais te donner mes yeux fervents et tendres
Pour que ton regard bleu se pose avec émoi
Sur le front de l’enfant aux cheveux palissandres
Qui dort dans son berceau tout à côté de toi.

J’aimerais que mes mains t’enseignent la tendresse…
En effleurant sa joue d’un geste maladroit,
Tu la transformeras en perles de caresses
Quand tu tiendras ses rêves au bout de tes doigts.

J’aimerais te donner les fibres de mon cœur
Qui ont brodé d’amour les ourlets de ma vie
Et, berçant ton petit, tu tariras ses pleurs
Quand il s’endormira entre tes bras, blotti.

J’aimerais que la voix qui jaillit de ma bouche,
Celle qui a donné, jadis, tant de baisers,
T’apprenne, peu à peu, à être moins farouche,
Le guidant, pas à pas, avec simplicité.

Puis, j’aimerais t’offrir, comme un porte-bonheur,
Tous les frissons ardents qui parsèment ma peau
Quand le soleil se lève et butine les fleurs
Et la mer l’étourdit déliant ses chevaux.

Je revivrai, alors, à travers tes pensées,
Au moindre de tes pas, dans chacun de tes gestes,
En te donnant un peu, avant de m’en aller
Trouver ma vérité sous la voûte céleste.


Le titre de ce poème, au départ, était "don d'organes" puis, c'est devenu "le don de soi"

Ecrit par Antigone
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net