A l'orphelinat

Eécrit sur l'air de la chanson 'Comme un moineau' chantée par FREHEL



Enfants délaissés et perdus
De par le monde,
Ensemble, nous avons vécu
Des années longues.
Notre âme illustrait le milieu
Tout déchiré
De tous les enfants malheureux
Abandonnés.

Egaux devant les mauvais coups
De notre sort
On s"épaule et devient beaucoup
Beaucoup plus fort.
Lors dans ce foyer d'orphelins
Plus de galère:
Nous étions mieux que des copains,
Tels de vrais frères..

On a partagé nos ébats
Et nos devoirs
Ainsi que nos peines, nos joies
Et nos espoirs:
Les mauvais tours qu'on a joués
Aux professeurs
L'un à l'autre nous ont soudés
De par le coeur.

Cloîtrés dans ce foyer bien loin
De notre rue ,
La disciplin' trace un chemin
Comme une av'nue.
Nous avons appris les valeurs
De l'amitié
Et tous solidaires de coeur
Un vrai respect.

S'il arrivait qu'en dépression ,
L'un d' nous se plaigne
Des barreaux et des punitions
De fin d' semaine ,
On ne se souvient maintenant
Que du bon temps,
Des cigarettes partagées
Dans les W.C.

Quand vols et violenc's désormais
Sont familiers
Que l'envie, la hain', l'irrespect
Noient l'amitié
Je pense à ces années d'antan
Où solidaires,
Noirs, blancs, chrétiens, juifs, musulmans
Nous étions frères.






Ecrit par Louis Vibauver
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net