L'apprenti fainéant

Un petit voleur de mémoire
Se gorgeait, l’oeil diaphane,
La paille dans le cerveau :
Au sachant il buvait le crâne,
Siphonnant l’abreuvoir
De ses kilos en trop.

C'est en biberonnant son lait,
Perle noire et cerneaux,
Que l'affreux prenait tout,
Rêvant de luire ipso facto,
Telle une ampoule effraie
Aux cris savants et saouls.

Mais au matin, le rêve blanchit
Débranchant le festin,
Ejectant l’imposteur,
Et ce fut sans raccourci vain
Que le fraudeur de nuit
Reprit son lent labeur.


Recette de minuit... <br />
<br />
Transfusion éclair et mirages ex-professo


Ecrit par Boetiane
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net