Ce matin


À présent le ciel pleut, de tout son soûl, sans fin.
Sans doute, la poussière à la terre se mêle
Dans cette ultime offrande où la vie se révèle
Semence d’avenir dans l’eau de nos chagrins.

Puisqu’ici tout est dit, que se ferme le livre
Et toute ton histoire en un dernier regard,
Nous resterons marqués du sceau de ton départ
Comme l’est l’orphelin que plus rien ne délivre.

Tout nous semble si lourd sur ce nouveau chemin
Où manque ton sourire et ta main généreuse,
Nous le suivons perdus, la mine ténébreuse,
Cueillant d’un souvenir la force pour demain.

Et pourtant ce matin, la lumière était tendre,
Le vent prenait son temps dans les grands arbres gris.
Un oiseau s’est posé sur la croix vert-de-gris
Lorsque l’homme a vidé le petit tas de cendre.





Ecrit par Myosotis
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net