Pyramide

Le lien
du pèlerin
Le puéril pluriel
du plus rien sans fin
Ne prédit pas le pire-dit
Comme ce rat mort qui Râmone
l' aporie
des ophorbes
Qui rappelle sans cesse le refrain qui détruit :
Que la Vie renaisse ! dans l'ordre de pi !

Mais Shiva n'est pas Shakti...et sans mouvement pas de vie
Apprendre à renoncer à la connaissance stable
Qui paraît indépendante d'autrui
Qui n'oeuvre qu' à la récompense
de la dualité futile des maths et t'enfouit...
Le rapport est le seul lien
Qui puisse nouer
L'instant
Qui
Nous tend
Merci




Ecrit par Ouakaman
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net