Bouffonneries II

Leurs culs tapotent mai qui raille
Au loin petits poltrons claironnent ,
Aux noirs cors musiques bouffonnes
Ont des croches de soupirail .
Immenses aux cieux qui les fêtent
Au printemps n'ont ni coeur ni glotte ,
Leurs langues rougeoient " ah c'est bête "
Grand gros nez et souliers à crottes .
Emus dans les airs qui les tiennent
Loin des bords d'un juillet boiteux ,
Clamant leurs larmes musiciennes
Ont montré leurs fesses aux cieux .
Pour finir leur culs ont raillé
Le tambour du bavant été ,
Ils ont lapé seins lourds des gueuses
Lactant leurs mamelles soyeuses .




Ecrit par L_ Alb_Atroce___
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net