Le déjeuner professionnel

Las, fourbus par l'ordre établi,
Ils rient ! D'un subversif oubli,
L'épreuve des néons blafards,
Sur leurs joues laisse jeunes fards.
L'humour sanguin d'épaves fraîches,
De désir démarre ce prêche :

Constatons libertés communes
Semblables aux destins des dunes,
Granulaires vies échouées
Aux adultères avouées !
Augurons vicieux terrain,
D’un vit durcis à l’entre reins !

« Pause pipi »

Que le coït est esthétique
Quand d'espérance il prend la fuite.
Pétard mouillé, pas dynamite,
Demi-molle pavée de tiques !
Aux frigides rayons des leds,
Ils l'oublieront. -"Tiens voilà Fred !"


*** Pas taper ^^ ***

Ecrit par Capsule
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net