L'armistice des jardiniers

L’armistice des jardiniers
L’automne arrive sur les jardins endormis,
Les fleurs flétries recouvrent le sol coloré.
Période de contrainte à l’égard des semis
Couleurs et parfums ne seront plus adorés.

Malgré cela, cette saison favorisante,
Autorise des variétés à s’endormir,
Pour régénérer plus tard d’autres belles plantes,
De nouveaux coloris qui nous feront frémir !

Nul besoin de fournir des efforts chaque jour
La fin de la saison sonne la mort des fleurs.
Le jardinier remise ses désirs d’amour
Procure des graminées aux oiseaux siffleurs.

Les vivaces s’accrochent encor, imposantes
Un bel exemple de pugnacité sans faille,
Elles sont les princesses de toutes les plantes,
Indispensables pour les massifs et rocailles.

Les insectes abandonnent les végétations,
Les hostilités de survie sont achevées,
Les belligérants sont tous dans l’abdication,
Chacun éprouve alors une issue avérée.

C’est l’armistice pour toutes vies indomptables,
Les parasites sont engourdis dépités.
Au printemps, nombreux ils renaîtront, remarquables,
L’hivernage ne pourra les déshériter.

Ils retrouveront la nature, ses appels,
Le bonheur de livrer de terribles combats
Dans leur jardin, une véritable chapelle
Ou dieu veille constamment sur à leurs ébats.

Daniel Lefebvre
07.11.2020




Ecrit par Lefebvre
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net