La froidure de l’avent

Dans une envolée dans le ciel,
Les feuilles colorées d’automne
Zigzaguaient au vent monotone
Formant un immense arc-en-ciel.

Les beaux sapins, rois des forêts,
Attendaient une neige blanche
Sur leurs habits verts du dimanche
Pour fuir Noël et ses attraits.

Là, le pâle soleil levant
Apportait tristesse et froidure.
Çà et là, couvrant la verdure,
Se poudrait une neige au vent.

Les enfants chagrinant des yeux,
Le nez coulant de nostalgie,
Rêvaient de fête et de magie
Devant un sapin ennuyeux.

Les parents couchés dans leur lit,
Victimes de la pandémie,
Ressentaient leur force endormie
À vivre ce Noël maudit.






Tous droits réservés © Claude Lachapelle / décembre 2020


Ecrit par Claudel
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net