Légèreté



Comme elle dansait sur ses fesses
Cette robe en tissu léger !
Et, ( je m’en accuse à confesse)
Mes yeux y ont beaucoup péché...

L’étoffe de toile légère
Moulait de si jolis tétons
Mon Dieu, mon Dieu elle exagère
De tenter ainsi les fripons !

Un vent léger, oh quelle affaire
Faisait virevolter, coquin
Les volants cousus à l’arrière
Et l’on aurait souhaité soudain

Qu’un grand vent subit la soulève
De ses genoux jusqu’au menton
Mais bien sûr ce n’était qu’un rêve
Un rêve de jeune garçon !




Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net