Friabilité du souvenir

Je pourrais anéantir chaque vague
Et dompter tous les courants
Pour te voir émerger de l'océan.
Je pourrais bien défier chaque dieu
Et affronter tous les hommes
Si de leur sang amer tu renaissais.
Je sais que les oiseaux chantent pour toi
Des airs venus d'autres mondes,
Eux qui voyagent toujours librement.
Ici-bas les sirènes n'ont pour moi
Que des mélodies aux vérités tristes.
Chaque seconde c'est te perdre encore,
C'est entendre ton rire ricocher
Sur les pans de ma mémoire,
Qui s'effrite et s'effraie des pas du temps.




Ecrit par Ariane
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net