Fatigue



Falaise devant moi impossible à gravir,
Allégorie perdue, désirs extravagants
Tergiverser encor pour maintenir l’espoir,
Inutiles rêves qui meurent au réveil.
Gueuler en silence au profond de mon cœur,
Univers des larmes, en ces temps égarés
Enfouies dans mon âme…à jamais enfermée.

02.07.2010




Ecrit par Lefebvre
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net