Requiem pour une Chatte

Tu naquis habillée de ta robe du soir
Cessez matous Cessez ici rien n'est à voir
De comtoise laissons toutes les heures choir
L'éclat de ton regard sans besoin d'encensoir

Illumine l'azur sur un fond de ciel noir
Dans le grenier du souvenir j'ouvre un tiroir
Quelques griffes des dents et tirée du brossoir
Une touffe de poils qui furent ton léchoir

Je ne chercherai plus ta truffe humide et rose
Lorsque tu te cachais dans les plis du peignoir
Ton iris brûle encor bien après l'éteignoir

Quel théâtre se joue sous ta paupière close
Une Reine est partie et le monde s'en dort
Vrillé sur son nombril le caillou tourne encor.


©Persona

Ecrit par Jim
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net