L'inespérée


Derrière la vitre de mon écran froid
Espoir en bandoulière, je te recherche déjà
Je t'espère, te rêve, t'imagine
Pourvu que me plaise ta mine.

Je feuillette, passe les profils
Un, deux, trois, dix à la file
Des rougeaudes, des pâles comme un linge
Tronches à faire rater une couvée de singes.

Les heures défilent, les yeux me brûlent
Je suis comme un somnambule
Regard hagard rivé sur mon pseudo destin
Impossible que tu sois là, c'est certain.

Je quitte le porteur d'espoir, gouffre sans fond
Je pars marcher, respirer, m'aérer le citron
Les grandes bourrasques me régénèrent
Rester cloîtré, prostré, vissé devenait délétère.

L'esprit vagabond, les pieds dans l'eau
Je me ressource, regardant passer les bateaux
J'avale les kilomètres, grandes étendues,
Beauté, nature, jusqu'au soir venu.

Je rentre alors, fourbu mais lavé de tout
Tenté de voir si j'ai un message malgré tout
Une enveloppe, un nom en gras
Je n'ose cliquer, si c'était encore un rat.

Appréhension, je ferme à demi les yeux
Comme devant un film d'horreur, l'enfant peureux
Allez que diable, un peu de courage
Sur la toile me sourit ton doux visage.

Je n'ose y croire, un regard coquin, un charme fou
Peut être le début d'une micro chance après tout
En guise d'approche, un long poème
Bien tourné, agréable, tout comme j'aime.

Le verbe me revient, tu sais moi aussi j'écris
Et à ce moment précis, j'en suis ravi
Je ne sais où nous menerons ces échanges
Si ca se trouve, au bout du monde avec toi mon ange.




Ecrit par Ecrivain en herbe
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net