Ô Paradis perdu...!!!

Ai-je donc, en ce jour, quelque bonne raison
De panser tous les maux qui font vôtre souffrance ?
Mais non ! Ami Poète, icône de la France
Qui passe incognito bravant notre Maison !

On est comme l’on nait, juste avant l’Oraison
Qui permet au candide au-delà de l’outrance
D’obtenir la faveur et dès lors l’assurance
De franchir l’embarras en toute lunaison.

Je regrette le temps où l’on s’aimait vraiment
Sans penser au nombril qui se flatte gaiment.
Un déluge autrefois ne put cela résoudre !

C’est donc bien de l’Éden que je vous parle hélas
Paradis où jadis de Dieu s’en vint la foudre
Quand Adam, homme faible assombrit notre Atlas !




Ecrit par Tonindulot
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net