Le coup de foudre

Hier dans ce grand bal, à l'heure où la Nature assombrit la campagne,
Mon coeur sentimental, voyant sa fière allure, s'émerveillait déjà.
Hier, dans ce grand bal, mon âme était rivée à son mât de cocagne,
Ô ! Quel danseur génial ! Le sol sous mes pieds n'existait même pas.

La musique maintenant, explosait sa joie de nous savoir ensemble.
J'écoutais vaguement, car le son de sa voix me rendait étourdie,
La mesure alternant l'unisson amoureuse de nos coeurs il me semble,
Emportait brusquement deux âmes fiévreuses dans la cacophonie.

Sur la piste de danse, nous n'étions plus que deux à danser une deux trois.
Mon âme était en transe, je suivais l'entre-deux dans un rêve éveillé.
Notre enthousiasme immense provoqué par le jeu nous transformait grivois,
Et notre récompense arrivait peu à peu Eros était passé.

Et nos coeurs en mesure qui battaient la cadense de la valse à trois temps,
Mesuraient la brûlure de cette foudre immense qui s'abattait sur nous,
Car la douce aventure de notre amour intense face à tous ces printemps,
Commençait je le jure ! Ô douce récompense, au premier rendez-vous.

Hier dans ce grand bal, j'ai rencontré l'amour pour ma vie toute entière,
Sous ma pierre tombale, lorsque viendra le jour qui fermera mes yeux,
Je veux c'est primordial pour ce dernier séjour être à coté de Pierre,
Il est mon triomphal, la lumière de mes jours, le soleil de mes cieux.




Ecrit par Sandipoete
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net