Oh ! Douce France

DEPARTESENTIMENTALEMENT VOTRE !

Je reviendrai vous voir dès l’Aube du printemps,
Au bord de la Gironde ou sur un banc de Loire,
Et que Vienne autre lune, et qu’importe le temps,
Pourvu que dans ce monde je puisse encor vous boire !

Je serai votre Allier tant j’espère à toute Eure
Comme fait le charmant et naguère Jura,
Qu’en Somme le bon lait ne sait faire un grand beurre
Que si la laitière aime son opéra !

Me prendrez-vous alors pour unique Hérault
Moi qui faisais la Manche assis dans mes nuits froides ?
Je m’en souviens encor tant je n’avais pour Lot
Que le Doubs souvenir peuplant mes manteaux roides.

Mais pendant tout ce temps j’ai l’âme qui se Creuse,
Je vous attends en Gard, ici, ailleurs, là-bas,
Pour faire de la vie une Seine amoureuse
En caressant vos Rhin d’en Haut jusques en Bas.




Ecrit par Jean-Mi
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net