Le manque d'un père , compassion

Les larmes que je n'ai jamais caché
le dernier de mes amis est parti ,
mon regard lointain qui s'était posé .

Il s'en est allé ,avec le cœur meurtri
et le dernier mot qu'il a laissé ,ici ,
le silence qui est arrivé sans envie .

Ma voix suave qui l'a surpris autant ,
et les pas d'un homme , fatigué ,d'un soir
les yeux rivés sur son chemin , pourtant .

La séparation est si dure à porter ,
les déchirures ,sont les bleus au cœur ,
plus rien n'est pareil , avec la vie courbée

postcriptum
déjà 13 ans qu'il me manque




Ecrit par Samyelle
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net