Be m'an perdut lai enves Ventadorn

Ben m'an perdut lai enves Ventadorn
tuih mei amic, pos ma domma no m'ama ;
et es be dreihz que ja mais lai no torn,
c'ades estai vas me salvatj' e grama.
Ve‧us per que‧m fai semblan irat e morn :
car en s'amor me deleih e‧m sojorn !
Ni de ren als no‧s rancura ni‧s clama.

Assi co‧l peis qui s'eslaiss' el cadorn
e no‧n sap mor, tro que s'es pres en l'ama,
m'eslaissei eu vas trop amar un jorn,
c'anc no‧m gardei, tro fui en mei la flama,
que m'art plus fort, no‧m feira focs de forn ;
e ges per so no‧m posc partir un dorn,
aiss‧m te pres s'amors e m'aliama.

No‧m meravilh si s'amors me te pres,
que genser cors no crei qu'el mon se mire :
bels et blancs es, e frescs e gais e les
e totz aitals com eu volh e dezire.
No posc dir mal de leis ; que non i es ;
qu'e‧l n'agra dih de joi, s'eu li saubes ;
mas no li sai, per so m'en lais de dire.

Totz tems volrai sa onor e sos bes
e‧lh serai om et amics e servir,
e l'amarai, be li plass' o be‧lh pes,
c'om no pot cor destrenher ses aucire.
No sai domma, volgues o no volgues,
si‧m volia, c'amar no la pogues.
Mas totas res pot om en mal escrire.

A las autras sui eu sai eschazutz ;
la cals se vol, me por vas se atraire,
per tal cove que no‧m sia vendutz
l'onors ni‧l bes que m'a en cor a faire ;
qu'enoyos es preyars, pos er perdutz ;
per me‧us o dic, que mals m'en es vengutz,
car trait m'a la bela de mal aire.

En Proensa tramet jois e salutz
e mais de bes c'om no lor sap retraire ;
e fatz esfortz, miracles e vertutz,
car eu lor man de so don non ai gaire,
qu'eu non ai joi, mas tan can m'en adutz
mos Bels Vezers e‧N Fachura, mos drutz,
e‧N Alvernhatz, lo senher de Belcaire.

Mos Bels Vezers, per vos fai Deus vertutz
tals c'om no‧us ve que no si' ereubutz
del bels plazers que sabetz dir e faire.

$$$$$$$$$$

Bien perdu m'ont là-bas vers Ventadour
tous mes amis, puisque ma dame ne m'aime
et c'est bien fait que jamais je n'y retourne
tant elle fut dure et cruelle envers moi.
Voyez pourquoi elle m'et hostile et froide
parce qu'à l'aimer je me plais et persiste
de rien d'autre elle ne se plaint ni proteste.

Ainsi que le poisson s'élance vers l'appât
et ne sait rien avant d'être pris à l'hameçon
je me suis élancé à trop aimer un jour
sans prendre garde qu'en moi prenait la flamme
qui m'arde plus que ferait feu de four ;
dès lors je ne puis m'éloigner d'une paume
tant me tient pris son amour et m'enchaîne.

Je ne m'étonne pas si son amour me tient pris
car plus beau corps au monde ne se mire
bel et blanc qu'il est et frai et gai et lisse
en tout point comme je veux et désire.
Je ne puis dire de mal d'elle car il n'y en a pas
j'en aurais dit avec joi si j'en savais
mais je n'en sais rien, donc, je m'abstiens de dire.

Toujours je voudrais son honneur et son aise
et lui serai vassal, ami et serviteur,
et l'aimerai que lui plaise ou lui pèse
car on ne peut forcer un cœur sans le tuer.
Je ne sais nulle dame, qu'elle le veuille ou pas
si j'en voulais, que je ne puisse aimer
mais de toute chose on peut mal en écrire.

Aux autres je suis de la sorte échu ;
celle qui le veut peut m'attirer à elle
à condition que ne le soient vendus
honneur ni bien que son cœur veut me faire
car c'est fâcheux d'implorer en pure perte
pour moi, je le dis, mal m'en est advenu
car trahi m'a la belle de male manière.

En Provence j'envoie joi et saluts
et plus de bien que l'on ne peut décrire
et fais exploits, miracles et merveilles
car je leur offre de ce dont je n'ai guère
moi qui n'ai joi qu'autant que m'en apporte
mon Bel Vezer et N‧Fachura mon ami
et N‧Alvernhatz le seigneur de Beaucaire.

Mon Bel Vezer, pour vous Dieu fait merveilles
telles qu'on ne peut vous voir sans être ravi
des beaux plaisirs que savez dire et faire.


Notes :
* N‧Fachura : désigne Raimon V de Toulouse.
Bel Vezer : Bernard préserve de cette manière l'anonymat de sa dame, dite Belle Vue ou Beauvoir, dans le sens de Belle à voir – on retrouve la racine de Belvédère. Il s'agirait de l'épouse de Raimon V, Constance, sœur du roi de France.

$$$$$

Strophe de 7 décasyllabes – rares à l'époque
toutes 2-strophes sur deux rimes
schéma de rimes : ababaab
triptyque final, dit « tornada » : aab

Traduction : Luc de Goustine

Fou d'Amour – Chansons de Bernard de Ventadour
Édition fédérop, 2016


Ecrit par Bernard DE VENTADOUR
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net