Images des brumes

La côte se baignait dans le lait
Et la mer
Insoucieuse des longs vaisseaux
La mer lui prêtait son dos émeraude.

Tout prenait ce gout de silence
Naissant ;
Nous voilà vraiment au bord du monde
Le fantasme seul
Rien sinon la lueur sans nom des jours ;
Et les anciens temps vaincus par la brume
S'effacent.

A moi dessiner la fresque disparue
Sur la poitrine vague des nues
Et reprendre tout un songe !
Laissée la nudité des villes
La sinistre souillure
Prendre la peau des brumes, la voir et la toucher !




Ecrit par A.V.
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net