Derrière les volets clos

Derrière les volets clos
Se murmurent des mots
En toute intimité
Ou bien en grand secret...

Mais le grand vent moqueur
Veut les porter ailleurs
Et secoue de son mieux
Les volets poussièreux.

Les mots ainsi livrés
Aux courants d'air glacès,
S'envolent et s'agglutinent
Aux fenêtres voisines...

Fenêtres indiscrètes
Qui seront vite ouvertes
Pour permettre aux maraudes
D'en faire des gorges-chaudes.

De cancans étonnants
En ragots stupéfants,
Ces phrases seront lachées
Aux places des marchés

Où quelques pipelettes
Sur tambours et trompettes,
Feront tous leurs efforts
Pour les clamer plus fort.

Ainsi s'en vont les mots
Comme des oripeaux
Déchirés par le vent,
Par le grand vent méchant.




Ecrit en pensant au poème de Victor Hugo : jeunes gens prenez garde aux choses que vous dites

Ecrit par Mijo
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net