La couleur des mots

Ça commence par quelques touches de couleurs
Quelques traits délicats ou forcés par ci par là
Sur la palette se mêlent la lumière et les pleurs
De l’Artiste qui tisse le décor
Son regard n’achève sa course qu’à l’or des étoiles
Quand au cœur de la toile, alors il croit trouver la trêve
Au repos de l’arc en ciel, le nourrissant de sa sève.

Sa palette prie, gémit, se fait violence sans discernement
Elle a l’odeur indécente de la solitude
Où ses nuits sans sommeil sont volcans en éveil
Quand de lave bouillonnent ses veines
Pour qu’enfin l’obscurité s’achève
Et baigne son regard de lumière.

Un nouveau jour se lève …
Le soleil a ses reflets changeants
Qu’il lui faut à nouveau essayer de saisir
Ultime moment …Inaccessible étoile…
Qui se meurt maintenant au cœur de la toile,
Jusqu’à la suivante, la dernière…
Et peut être …. La dernière…
Jusqu’à la prochaine,… La suivante…
Et peut être…
La dernière…
Jusqu’à la prochaine…

Son regard ne s’achève qu’à la course des étoiles
Quand il fait la cour et courtise Dame lune
Qu’il devient poète, magicien ou enchanteur
Et que du haut des dunes, éclaboussées de couleurs
Il peut enfin chanter avec les astres.





Ecrit par Avoscouleurs
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net