Jack

Tu es là, je le sens, j’entends quand tu me regardes
J’ai fait ce que je devais, simplement, sans remord
Ces filles sans vertu, si vulgaires et criardes
Savent maintenant que luxure rime avec mort.

La première que je t’ai offerte disait qu’elle m’aimait
J’ai accomplie ce que tu m’as commandé sans fléchir
Dans son sang ruisselant elle est maudite à jamais
C’est le prix à payer pour le commerce du désir

Toutes craignent à présent le poids de mon bras vengeur
Le pavé rougeoie et leurs cœurs ont cessés de battre
Au quartier des plaisirs les autres transies par la peur
Savent que fuir est vain, qu’elles ne pourront pas combattre

De ma lame j’extirpe de ces ventres infâmes
Le poison du vice qui nourrit leurs âmes noires
L’histoire me reniera et me jettera le blâme
Humblement je m’incline pour ta plus grande gloire.

Tu m’as désigné pour être ton glaive rédempteur
Pour frapper le malin de ma rage meurtrière
Libérer ces femmes du véritable prédateur
Cette mission est noble, et il y a tant à faire.




Ecrit par Hobo
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net