L'urne féconde

Son ventre bouge!
Belle et nue
Elle dort,

Dame ronde
Dont le fruit
S'elabore

Au refuge
Des plis
De sa chair.

Bougre d’homme,
Mais tu bouges
Dans son corps!

Mains et pieds,
Tu la palpes
Du dedans.

Boule vive
Sans visage,
Tu repousses

Sa chair molle
Qui se donne,
Placide.

Moi, j’adore
Cet échange
Muet ;

Sans un mot
Je carresse
Sa ronde peau,

Et je bouge
D’un profond
Baiser.

Et sans préambule
Je dépose
Malhabile

Ma joue ferme
Sur ce ventre
Béni!



<br />
29-4-1982,<br />
Olivier Doulos.<br />


Ecrit par Arnoustal
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net