Jeune fille blonde

Ses cris déchirants, hoquetant,
Dans cette après-midi banale,
En pleine rue en cet instant,
Heurtèrent ma vie automnale.

Brusque contraste saisissant,
Elle pleure, hurle, suffoque,
La clameur, rien de rassurant,
Et mon bien-être se disloque.

Je reste interdite un moment,
Elle semble vivre un désastre,
Ca redouble, un déchirement,
Comme fragment de musicastre.

Mon cœur s’emballe prestement,
Face à ce bruit un regard j’ose,
Jeune fille blonde, instamment
Là, en pleine détresse, explose.

L’angoisse éclate impudemment,
A ses pieds des sacs en plastique,
Et qu’elle emporte évidemment,
Comme un fardeau tragi-comique.

La mine est grave obstinément
Lasse, assise, seule et perdue,
Traîne un mal-être assurément,
S’ombre en la vie mal foutue.

Des mots, brefs, d’encouragement,
Quand sa voix peu à peu s’allège,
Je suis mon chemin pesamment,
Douleur événement qu'en fais-je !

Bien qu’elle parte promptement
C’est là présent en ma mémoire
Jeune fille blonde indûment
Se grave un peu de ton histoire.



Le 08/11/2013





Ecrit par Marieange
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net