Lieux communs dans les parties communes



« - C’est fou ce qu’on vieillit ! » Me disait la gardienne
De mon immeuble, en s’appuyant sur son balai
Un instant, pour causer et pour reprendre haleine :
« - On devient abruti, on se sent décalé !

On a les traits tirés, la fatigue nous freine.
Notre cou pend comme celui d’un vieux poulet,
Ou plutôt du dindon de quelque farce ancienne !
Connaissez-vous un vieux qui ne serait pas laid ?

On a beau s’imbiber avec du lait d’ânesse
Pour l’apparence, on n’en perd pas moins sa jeunesse !
Tout ça, mon bon Monsieur, ne nous rajeunit pas ! »

« - Tant qu'on a la santé !... » Fis-je en hochant la tête.
(Mais moi, je sais un truc pour que le temps s’arrête :
C’est de faire un sonnet avant chaque repas !)





Ecrit par Lasource
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net