Allons à Paris !!!

Ô ma si charmante maîtresse
Puisque tu t’ennuies dans ce trou
Que Paris vaut bien une messe
Quittons ce hameau de l’Anjou

Loin, bien loin de cette campagne
Où les chemins sont si bourbeux
Allons vivre chère compagne
Chez les bourgeois au teint cireux

Fuyons les grosses paysannes
Leurs jupons noirs et leurs sabots
Pour fréquenter des courtisanes
Et des dandys aussi falots

Nos grands jardins seront des places
A l’intense circulation
Nos sentiers seront des impasses
Aux murs noirs comme le charbon

Aux terrasses des brasseries
Tu pourras aussi t’installer
Dans les odeurs de friteries
Et les clameurs de la cité

Sur les trottoirs aux tristes mines
Belle marcheuse en pantalon
Tu pourras lécher les vitrines
Eclairées de tubes à néon

Les fruits que tu cueillais sur l’arbre
Tu les auras à profusion
Bien lisses et froids comme du marbre
Toujours à ta disposition

En ville, le chant des sirènes
La nuit troublera ton sommeil
Le coq de ta cousine Irène
Ne chantera plus ton réveil

Chaque soir, sous les réverbères
Près de la rue et de ses bruits
Tu iras promener Cerbère
Ton cher toutou aux poils blancs-gris

Tu aimes tant les grands immeubles
Avec leurs étages en béton
Aux verts gazons souples et meubles
Tu préfères le noir goudron




Ecrit par Ironimots
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net