Poète et violette

Violette, violette,
N'entends-tu pas la chanson
Que fredonne le poète,
Quand tu fleuris le buisson ?

Dés qu'il découvre, ô surprise,
Ton gracile papillon
Qui s'agite et qui s'irise
Sous le baiser d'un rayon.

A tes pieds il se prosterne,
De sa muse, ténu fil,
Il parera la lanterne
Avec son bouquet fragile,

Et le soir, sa verve douce
Sur le papier s'épandra.
Violette, violette
Demain, tu refleurira.

Violette, violette,
N'entends-tu pas la chanson
Que fredonnent l'âme en fête,
La fauvette et le pinson ?

Tu présides, violette...
Ton beau rôle est d'embaumer,
Tourne, tourne collerette,
Il est court le temps d'aimer.

Quand je te porte si frêle
Et tremblante, chère fleur,
C'est un peu comme si l'aile
D'un oiseau frôlait mon coeur.



L'amour est un bouquet de violettes...

Ecrit par Mijo
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net