Les Cheveux Blancs...

Promenez-vous souvent au foyer logement,
Vous y verrez beaucoup de cheveux blancs.
Le chagrin, la peine, les ont façonnés ainsi,
Retournez-vous, derrière, ils sont tous assis,
Recroquevillés sur eux-même, le regard hésitant.
Tendez-leur un peu de vous-même, spontanément,
Ils ne fleurent pas le relent, sentez-les.
Leurs joues rosissent, dès que vous êtes auprès,
Leurs yeux bleus, enfoncés, mi-clos, pétillent encore.
Croiser votre regard, faites au moins cet effort.
Papy Chim est installé toute la journée,
Dans un putain de fauteuil, les jambes brisées.
Placé à l'entrée, il dévisage les allants et venants,
Quelqu'un s'arrêtera-t-il, sera-t-il un peu avenant?
Trois mamies sont déjà mortes, il était grand temps,
Quel bonheur, car il manque de la place au foyer logement.
Et puis, l'une d'elle, persiste, encore et encore,
A s'accrocher à cette lignée des Le Corre .
Bien sûr, elle est très heureuse et bien choyée,
Parfois par des femmes de service, mi-percutées.
C'est ça le bonheur déraciné, prônons-le comme un hymne,
Faites signe à l'Eternel, avant d'être cacochyme.





JK..... j'en mets un tous les 15 ans....alors je vous attends??lol




Ecrit par Johnykerber
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net