La sagesse

Le temps où la sagesse avait ses courtisans
Semble dans l’immédiat être bien révolu
Une élite la veut et a ses partisans
L’atteindre étant un luxe au bien-être absolu

Vivre avec naturel comme fait l’homme d’âge
Quérir cette sagesse à la fleur pudique
Aux grâces renommées et appréciées des sages
N’est point une utopie ni un rêve hystérique

Apprendre sagement le quotidien d’autrui
Sans crainte des revers, sans se lasser, instruit
L’homme qui lors acquiert la joie et le bonheur

Je me force à ces choix espérant cet honneur
Avant de clore l’œil et refermer la page
Je caresse l’espoir de vivre heureux en sage



Sonnet irrégulier<br />
Les Maissineries V.20<br />
<br />


Ecrit par Cepyge X
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net