Le chant du marin

Je suis natif d'Étaples,
Tout petit port côtier
– Étaples n'est pas Naples
Mais pour elle je mourrais ! –
J'ai épousé la pêche
À l'âge de moussaillon,
Conjuguant grande dèche
Et habits en haillons.

J'ai grandi au grand large
Dans le grand air marin,
Sans succomber aux charges
D'un Éole d'airain ;
J'ai poursuivi ma route
Baptisé aux embruns,
Parsemés goutte à goutte
Dans mes longs cheveux bruns.

Aujourd'hui, je répare,
Dans le calme du port,
Ramené à la barre,
Dans le frais couchant d'or,
Le filet qui réclame,
De notre dextre main,
Qu'on lui panse corps et âme
Pour gagner notre pain.

Quel métier vénérable
Que celui de marin
Qui assure à la table
Notre pain quotidien
En engageant la lutte
Contre les éléments
Grondant dans les volutes
D'une mer en tourments !


Amour, éthique et fantaisie (La Pensée Universelle, 1994).



À propos de la chanson réalisée à partir de ce texte :
Enregistrements : studio MVL à Lille ; arrangements : Pascal Detoeuf ; prises de son : Dominique Knaepen ; pochette conçue par l'auteur compositeur interprète ; disque 45 tours (2 titres) gravé et pressé en 1989 par Pathé Marconi S.A.


Ecrit par Stapula
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net