Un paradis

Un collier de flamme flamboie sur l'onde
Joyau ondoyant envoyé du ciel
Et la mer brille dans la baie profonde
Où quelques voiliers tremblent au soleil

C'est l'heure bénie
Où le temps s'oublie
Et mon cœur s'enivre
Nimbé de lumière

Les sommets muets des mauves collines
Chavirent tel un navire de pierre
Chatoyante flamme ou fleur éphémère
Elle offre un sein que l'abeille butine

C'est l'heure bénie
Où mon cœur s'oublie
Dans l'air étourdi
Chante la lumière

Ouvert à tout vent, le village luit
Écrin scintillant au fond des vallées
Quelques troupeaux blancs dans un ciel ravi
Paissent silencieux sur les monts dorés

Et l'heure s'oublie
En mon cœur conquis
Car dans l'air béni
Danse la lumière.




Ecrit par Banniange
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net