Ile

Sur l'île,
il y a presque plus de mer que de littoral...
J'y ai le souvenir d'avoir touché la mer,
pas la surface, pas les rides
J'ai touché la mer
à l’intérieur …
voyageur clandestin
nourri d'épaves du passé.
J'ai touché la mer avec
les pieds, qui frottent
le sable collé sous la peau.
J'ai refermé la mer,
suspendu la ligne
parenthèse de mon histoire
je n'ai pas crié
quand la côte s'est refermée,
j'ai le droit au silence.
J'ai libéré le silence
les épaves et leurs soupirs
dans une grimace d'enfant.




Ecrit par Joelkerdraon
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net