Le Néant

Au coeur des chimères
Il traîne sa misère
Qui coule comme rivière
Dans son lit de pierres
---------------
Il peine sous son suaire
Pas lourds, douleurs, pensées amères
De ses yeux se libèrent
Des larmes de poussière

---------------

A ses oreilles résonne un chant mortuaire
plus il erre, moins il a de repères
Il supplie, hurle, vitupère
Pas de réponses à ses prières

---------------

Son âme révoltée crie colère
Son corps las désespère
Plus de flammes, ni lumière
Lente descente aux enfers

---------------

Il a vécu austère
Il meurt dans la misère

---------------

Adieu toi. pauvre hère

---------------





Ecrit par Jacky
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net