Dernier acte

C'est fait, je viens juste de m'écrouler au sol.
Le canon sur mon buste engendrait une folle
Sensation de puissance. Apposé sur ma peau,
Fort de son expérience, il était encore chaud.

Impression de dette, j'ai pointé le flingue
Vers moi. Sur la gâchette, à la fois dur et dingue,
Je plaçais mon index. La pression longue et lente
Devenait un réflexe avant la grande pente.

« Clic ». Le chien résistait. J'ai entendu un « clic ».
Mon index persistait d'un geste automatique.
Le barillet maniaque en pleine rotation.
« Clic ». J'ai entendu « clac » dans la détonation.

Un éclair a jailli, lumineux et puissant,
Entre mes mains raidies. Puis l'orage violent
A éclaté en moi, déchiré ma poitrine.
Relâchant chaque doigt, je souffrais en sourdine.

Je viens donc à peine de m'écrouler à terre.
Explosent mes veines pour libérer la mer,
Quelques gouttes perlent sur le coin de mes lèvres.
Ton sang, lui, déferle. Ton corps est déjà mièvre.

Allongée, inerte, ressens-tu que se mêlent
Nos vies, nos morts, nos pertes et nos eaux corporelles ?
C'est la fin du dernier acte prémédité.
Tu voulais me quitter. Je t'offre l'éternité.




Ecrit par Bredow
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net