Ingrid Bétancourt...

Ingrid ma belle amie, tu ne me connais pas
Nombres d’inconnus et moi, nous pensons à toi
Gardée prisonnière des soldats au cœur des bois
Reviens parmi nous, tout le monde n’attend que ça
Ingrid ma belle amie, tu ne me connais pas
Depuis ta geôle de feuilles, de mousses et de rats

Bientôt tu verras, je sais que tu sortiras
Et rien ni personne ne pourra briser ta joie
Tous ceux qui savent et qui dans leurs rêves te voient
Avec leur esprit et tout l’espoir qu’ils t’envoient
Ne souhaitant qu’une chose, que tu ne décroches pas
Chaque jour qui passe lentement, est un dur combat
Où ta vie, sur notre fil tendu, accroche-la
Un seul de mes soupirs ajouté à des tas
Rejoint ta vallée de silence et de fracas
Tu es plus forte et sans nul doute, tu gagneras !




<br />
( écrit le 3 mars 2008 )<br />
<br />


Ecrit par Dom1
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net