Sonnet syszygique détraqué par la rage !


Injustuice syzygique
.
Qu’il soit ou non marin d’eau douce,
le camarade ébouriffé
a tendance à gonfler sa touffe
tant les dames l’ont encensé…
.
Elles adorent sa colère :
de le voir au mât de misaine
grimper, nous mettant la misère,
ça les tient toutes en haleine !
.
Elle aiment les airs féroces,
se sentant des marins marraines.
Il faut avoir roulé sa bosse
.
pour qu’elles se sentent des reines,
au bêlement d’un mérinos ,
tandis que nous l’avons dans l’os !






Ecrit par Lasource
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net