C'est l'instant



La sève se libère de l'hiver
Semblable à un drôle de rêve
Elle baille sous les rayons d'hier
En senteur fraiche, douce et brève

Pour embrasser le décor d'Avril des nues
D'une pluie d'ombre ambiguë
Accrochant le pistil aux lueurs menues
Sur l'herbe froissée aux accents aigus

C'est l'instant delicieux
Où les poètes délirent sans maux
Sur les sonnets bipolaires liquoreux
Comme le pardon de l'archet en allegro.

Ils s'en vont, sonnets sous le bras
Habillés d'ennui et seuls
Dans l'ombre de ce décor sans apparats
Où personne ne viendra.

La sève se libère de l'hiver
Pour embrasser le decor d'Avril des nues
C'est l'instant délicieux
Où l'on pardonne.







Ecrit par Colline
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net