El desperado

Assis sur ce rocher duquel jaillît la source
Le Barbu rêvait de son projet avorté
Moultes fois il avait des cieux stoppé la course
À sa montre arrêtée un procès intenté

Les ruisseaux les nuages les fruits les oiseaux
La longue liste toute issue du premier arbre
Enraciné dedans la moelle de ses os
S’effritait quel que fût son travail sur son marbre

Maître des éléments dessous son souffle las
La marée déclenchait la remise à zéro
Quelques fois se figeait son espoir dans la glace
Il sut son verbe n’être gerbe ni terreau

Quand dans tous ces éclats de son ego céleste
Il vit décomposée son image sans âme
Afin que cesse toute épidémie de peste
Il se perça le flanc avec l’ultime lame.




Ecrit par Jim
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net