Violer une femme, ce n'est pas gentil

Dès que le coq vit la poule
son esprit s'alluma comme une ampoule
mais au lieu de lui faire la cour
il cria:" je suis le roi de la basse-cour".

Sentant le danger la poule prit fuite
mais le coq se lança à sa poursuite
la rattrapa et lui imposa le pénis:
mon Dieu, qu'a-t-elle fait pour être punie?

Il la viola avec tellement d'excellence
que la poule perdit connaissance
le sang coula comme un ruisseau
fut rouge et pouvait remplir un seau.

Certes, la vie des volailles
n'a pas la saveur d'une gousse d'ail
leur monde est une jungle d'ailleurs
et celui des hommes n'est pas meilleur.

Les pendards sont nombreux
croyez-moi ils sont scabreux
sodomisent les innocentes filles
et les font marcher avec des béquilles.

Le viol est une abomination
mais de nos plumes viendra la solution
alors, poètes de tous les cieux
ne soyons pas des décideurs silencieux.


écrit le 28 Novembre 2011

Ecrit par Chicabala
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net