Le vieux pont


D’un pont centenaire
J’ai jeté mes croyances
Qui se tordaient de douleur
Sous la contrainte et l’envie.

D’une grande bourrasque
Elles se sont envolées
Sans que mes mains se tendent
Vers leurs corps ; émaciés
et dissolus.

C’est sous ce vieux pont
Qu’ elles sont parties
Dans un regard rempli de souvenirs,
sous des pas errants entre l’ici et là.

Puis, comme une second souffle
comme un fardeau révolu,
Je me suis retrouvée là,
À observer les flots;
Clamer leur puissance
en de majestueux feulements.
Puis, j’ai levé les yeux au ciel,
M’octroyant une nouvelle vie,
Quittant ce vieux pont, la tête haute
Et le cœur bien rempli.




Ecrit par Fee de ble
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net