A une femme-enfant

Je trempe ma plume
dans le lait de tes mots
et ton rire éclabousse
mon vieil encrier.

Habillée Chamalow
dès le petit matin
tu tournes la clé
de ta boîte à musique.

Sérieuse un peu
mais jamais bien longtemps
tes paroles vertige
sont mes chevaux de bois.

Petite femme-enfant
virevolte toupie
inlassablement
sur ses talons aiguilles.

Femme bouton
femme bourgeon
je suis le doudou de ta vie
tu me traînes
et m’entraînes
avec toi
partout.

A pieds joints ou poussant
ton palet de marelle
je tente de te suivre
pour partager ton ciel.

Et le soir sous nos draps
mon unique joujou
je bécote ta joue
mordille ton oreille
et lèche ton piercing.




Ecrit par Ma douce
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net