L'Abeille Et Le Yucca Gloriosa

A vec mon pauvre coeur qui bat cette chamade
B elle fleur épanouie de ce joli jardin
C 'est pour te conquérir qu'en abeille je gambade
D epuis ma douce sylve aux rosées du matin !

E t grâce à ton nectar ô douce sérénade
F rivolement séduit par ton soyeux parfum
G énéreux voilier ne reste pas en rade
H isse ton pavillon car voici le mutin !

I nsecte ivre de vie aspirant ma rasade
J oliment habillé, tout vêtu de satin
K amikaze élégant sortie de ma brigade
L ibre de convoiter mon unique butin

M ais ma douce, ma fleur, combien je suis malade
N e te méprends donc pas ! D'amour, pas de festin.
O ublie ton bel orgueil, donne-moi l'accolade,
P our sceller à nous deux notre commun destin !

Q uelques mots choisis, même quelques boutades
R epris de-ci de-là, dans quelques barratins
S auront accompagner douces jérémiades
T ant belles à mon ouïe, même dites en latin !

U n regard parfois, ou une dérobade
V ersatile souvent, mais sans un lendemain
W eek-end ivre de vie ou jours gris et maussades
X anthie de tes rêves, folâtrant en lutin !

Y ucca gloriosa préféra l'adorable
Z élateur papillon langoureux et lointain !

Explication du poème :
Émerveillé à la vue d'une magnifique créature dont le parfum me séduit.
Je tombe amoureux et bois mon verre d'une lampée.
Fier de mon élégante tenue de sortie, j'attaque par quelques boutades.
Mais la belle préfére un plus beau que moi qui lui, ne la regarde même pas.
Évidemment, dit comme ça, c'est nettement moins poétique.
Rire !...




Ecrit par Sandipoete
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net