Les passeurs de mémoire

Je fus plongé jadis du temps de ma jeunesse
En des textes en grec, en latin, en français
D’érudits d’occident ayant gloires et succès
Dont les vertus profondes ont créé ma richesse

Ma mémoire a gardé en mon coeur la tendresse
Pour les écrits en prose et poèmes et tercets
Pour les odes et sonnets, les lais et autres essais
Dont les scribes et lettrés ont sauvé la noblesse

De nos jours, fors les lettres où les maths sont en verve
Mes regrets sont réels et ma vieillesse observe
Les ?uvres d’autrefois se muant en grimoires

Ce sonnet que j’écris en vous narrant ma peine
Resterait sans écho s’il n’était les mémoires
De passeurs de talent, sa survie serait vaine


Sonnet <br />
(Thème du printemps des poètes 2005)<br />
Les Maissineries III.20<br />


Ecrit par Cepyge X
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net